THE RETURN OF OBAMA TO AFRICA; ALI BONGO WOULD HAVE LIKED A STOP OVER. LE RETOUR D’OBAMA EN AFRIQUE ; COMME ALI BONGO AURAIT AIME UNE PETITE ESCALE A LIBREVILLE


The/les Obama (photo: AP)



English Version


The White House press office has just announced that President Barack Obama will travel to Africa this summer, visiting exclusively three countries: Senegal, South Africa and Tanzania. He will bring along his spouse Michelle Obama and the visit would be scheduled from June 26 to July 3.

This would be the second visit of the first U.S. black president whose father was from Kenya, to the continent of Africa. The first time, he visited Ghana and Egypt in 2009. His spouse Michelle Obama has also traveled to South Africa and Botswana with their daughters. Given the busy calendar of an American president, it is likely that this visit would be the last of Barack Obama to the African continent during his presidency. A few observations can be made:

1. Together, the Obama’s would have visited a total of 5 countries in Sub Saharan Africa: Ghana, Botswana, Senegal, South Africa and Tanzania. All of them full democracies, all of them experiencing leadership change regularly true free and fair elections.

2. Only one out of these 5 countries is francophone, this highlights the deficit of democracy in the francophone ranks.

3. It is also clear that despite all the efforts by Ali Bongo in hiring all kinds of lobbyists in Washington, to secure a visit by Obama to Gabon, the U.S. President has no plans to visit Gabon any time soon. This door has been shut in Ali Bongo’s face.

Is this a major snub of Ali Bongo? Yes, absolutely since Ali Bongo would have used a potential visit by Obama as proof that he is being recognized as an important leader. But American foreign policy has its principles. It works through a process based on rewards and recognition. In Africa, these visits are a way to reward countries that are perceived of doing what is needed to move in the right direction. Those countries judged to be doing badly are just flown over by Obama in an act of snobbery. For somebody as thirsty for acknowledgement as Ali Bongo, being snubbed, being ignored is the most painful form of sanction. Obama is sending a strong message that African countries like Gabon are not worthy of a visit. They must do better.

Ali Bongo can't fool anybody with slogans anymore. He wants Obama to come to Gabon for what reason? To see what? To be witness to what kind of progress? To see the shameful electoral process which guaranties that the Bongos always win in the end? He wants Obama to visit Libreville and address the National Assembly where 114 out of 120 PMs are members of Ali Bongo’s party, the PDG? The same National Assembly where the lawmakers are being accused of corruption and of ritual crimes? He wants Obama to attend a state dinner in the Gabonese presidential palace where nearly all the Gabonese people the U.S. would come across would be people who are involve in economic crimes in Gabon, people who steal the people’s money? He wants Obama to meet with people who forge ballot boxes, who are involved in bribery, who steal the oil money that should go to the people, the tax evaders, the treasury looters? People who jail students and civil rights activist?

Does Ali Bongo think the Americans don't know what is going on in Gabon? This is why Ali Bongo will be watching Macky Sall greet Barack Obama in Dakar, on his flat screen TV high definition!



Version Française


Le service de presse de la Maison-Blanche vient d'annoncer que le président Barack Obama se rendra en Afrique cet été, visitant exclusivement trois pays: le Sénégal, l'Afrique du Sud et la Tanzanie. Il sera accompagné de son épouse Michelle Obama et la visite est prévue se tenir du 26 Juin au 3 Juillet.

Ce sera la deuxième visite du premier président noir américain, dont le père était originaire du Kenya, sur le continent africain. La première fois, il a visité le Ghana et l'Egypte en 2009. Son épouse Michelle Obama a également visité l’Afrique du Sud et le Botswana avec leurs filles. Compte tenu du calendrier chargé d'un président américain, il est probable que cette visite serait la dernière de Barack Obama sur le continent africain au cours de sa présidence. Quelques observations peuvent être faites:

1. Mis ensemble, les Obama ont visité un total de 5 pays d'Afrique subsaharienne: le Ghana, le Botswana, le Sénégal, l'Afrique du Sud et la Tanzanie. Toutes des démocraties consacrées ; toutes connaissant l’alternance de leadership régulièrement suite à de véritables élections libres et équitables.

2. Seul un de ces 5 pays est francophone, ce qui souligne le déficit de démocratie dans les rangs francophones.

3. Il est également clair que, malgré tous les efforts déployés par Ali Bongo, notamment par l'embauche toutes sortes de lobbyistes à Washington, afin de se garantir une visite de Obama au Gabon, le président américain n'a pas l'intention de visiter Gabon de sitôt. Cette porte a été fermée au museau d'Ali Bongo.

Est-ce un camouflet majeur pour Ali Bongo? Oui, absolument car Ali Bongo aurait utilisé une éventuelle visite par Obama comme preuve qu'il soit reconnu comme un leader important. Mais la politique étrangère américaine a ses principes. Elle fonctionne par un processus basé sur la récompense en reconnaissance par le prestige. En Afrique, ces visites sont une façon de récompenser du prestige américain les pays qui sont perçus de faire ce qui est nécessaire pour avancer dans la bonne direction (selon la Maison Blanche). Les pays considérés comme mauvais élèves sont simplement survolés par Obama dans un acte de snobisme. Pour un assoiffé de reconnaissance comme Ali Bongo, être snobé, ignoré, est la forme la plus douloureuse de sanction. Obama envoie un message fort que les pays africains comme le Gabon ne sont pas dignes d'une visite. Ils doivent faire mieux.

Ali Bongo ne peut pas tromper tout le monde avec des slogans. Il veut qu’Obama vienne au Gabon pour quelle raison? Pour voir quoi? Pour être témoin de quel genre de progrès? Pour voir le processus électoral honteux qui garantit que les Bongos gagnent toujours au final? Il veut qu’Obama visite Libreville et s'adresse à l'Assemblée nationale, où 114 des 120 députés sont membres du parti d'Ali Bongo, le PDG? La même Assemblée nationale où les députés sont accusés de corruption et de crimes rituels? Il veut qu’Obama prenne part à un dîner d'Etat au palais présidentiel gabonais où presque tous les convives Gabonais que le président américain va rencontrer seront des gens qui sont impliqués dans les crimes économiques au Gabon, des gens qui volent l'argent du peuple? Il veut qu’Obama rencontre des gens qui bourrent les urnes, qui sont impliqués dans la corruption, qui volent l'argent du pétrole qui devrait aller vers les populations, les fraudeurs du fisc, les pilleurs du Trésor? Des gens qui emprisonnent les étudiants et militants des droits civiques?

Est-ce qu’Ali Bongo pense que les Américains ne savent pas ce qui se passe au Gabon? C'est pourquoi Ali Bongo va regarder Macky Sall accueillir Barack Obama à Dakar, sur son téléviseur à écran plat haute définition!

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE