SHAME: ALI BONGO MUST ANSWER QUESTIONS ABOUT HIS CABINET’S FRAUD. LA HONTE : ALI BONGO DOIT REPONDRE DE LA FRAUDE DE SON CABINET



1

2







English version

The Ali Bongo regime finds itself in the midst of yet another scandal. This time it is confirmed that members of Ali Bongo’s cabinet have used a falsified document as an invitation to the French Socialist party’s summer sessions.

As you can see in image 1, on 22 August 2012, the internet information site Gabonews, who is controlled by the Ali Bongo’s regime, posted a bulletin informing its readers that Gabon had been invited by the French Socialist party to participate at its annual summer session at La Rochelle in France. However, as shown in image 2, an article published by the NGO Survie on 28 August 2012, informed all that the document of invitation used by members of Ali Bongo’s cabinet, presented serious inconsistencies and outright lies. The French Socialist party was then contacted by Marc Ona Essangui and on Thursday 30 August 2012, none other than Jean-Christophe Cambadelis, a member of the National Assembly of France and the at National Secretary for Europe and International Relations at the French Socialist party, replied with a formal rebuke of the story being peddled by the Ali Bongo’s regime. The official reply of the French Socialist party said that they never invited Gabon or members of the PDG and that the document presented by the Ali Bongo cabinet members was a forgery and not in keeping with the official correspondence of their party.

This, dear readers, is a big deal. The French Socialist party is clearly saying that not only was the document presented by the Ali Bongo cabinet a forgery, but the entire story of an official invitation presented by the PDG and their media outlet was also false. Below is the contrast between what the PDG and the Ali Bongo regime said via Gabonews, and the response of the French Socialist party.


• The 22 August 2012, Gabonews published the following:

“Summer Session: The PS invites Gabon to La Rochelle. An important Gabonese delegation led by the Honorable Ernest Mpouo Epiga (MP PDG, in power) is expected this Wednesday in Paris to officially take part in the traditional Summer Sessions of the Socialist Party (PS), from 24 to 26 of August 2012 at La Rochelle, Poitou-Charentes (France). The delegation was officially invited by the leaders of the Socialist Party (the ruling party in France since May 2012).”

This is what the French Socialist party said on Thursday, 30 August 2012:

“The Socialist Party strongly denies that these individuals have received an official invitation. The so-called letter of invitation from the Socialist Party by which they justify their presence is clearly invalid in form and in substance. The use that is made by these individuals is therefore an abuse.”


This response by the French Socialist party is clear and unambiguous. Having been caught in a fraud, the regime is being coy about this scandal. No one dares to talk about it in the regime’s media. Gabonews which published the initial lies has not said anything. Even the officials of the PDG party are nowhere to be heard. The Gabonese ministry of justice has not said anything either, which is strange since the content of that letter clearly indicates that a forgery had been perpetrated. The regime is simply ashamed to see that what they thought they were doing in the dark had come to light.

Dear readers, by this umpteenth scandal, you can judge for yourself the degree of wickedness of the Ali Bongo regime; in that members of his inner circle, of his cabinet, would brazenly use forged documents to gain access to the French Socialist party summer sessions, so they could project the image that the new French government is friendly to Ali Bongo and to his policies. This is the height of cynicism and the kind of attitude that contributes to the extremely low level of public trust toward this regime. The use of false claims is bad enough, obviously. But to do it in an official capacity as member of a presidential cabinet is even worse. Not to mention the fact that false claims are punishable by law; this is a serious crime.

At this point, some people may say that Ali Bongo may not have been aware of this activity. This blog answers that this hypothesis is utter non sense, since some of the people involved report directly to him and he should have known that they were traveling to France and the reason of these travels. This scandal has to be attached firmly to Ali Bongo, for these reasons. It is after all his cabinet and close collaborators who have been found to have perpetrated this fraud. He cannot hide and would have to own it. The Gabonese people have come to believe the worst about Ali Bongo, due to all these scandals. Even if his state controlled media won’t talk about it, the alternative media would bring this issue to life and make sure that the Gabonese publics know exactly what is going on. In Ali Bongo, the Gabonese public is witnessing a president disintegrating before their very eyes.

So goes Bongos’ Gabon



Version française


Le régime Ali Bongo se trouve empêtré dans un autre scandale. Cette fois, il a été confirmé que des membres du cabinet d'Ali Bongo aient utilisé un document falsifié comme invitation aux universités d'été du parti socialiste français.

Comme vous pouvez le voir dans l'image 1, le 22 Août 2012, le site internet d'information Gabonews qui est contrôlé par le régime Ali Bongo, a publié un bulletin informant ses lecteurs que le Gabon avait été invité par le parti Socialiste français à participer à ses universités d’été annuelles à La Rochelle en France. Cependant, comme indiqué dans l'image 2, un article publié par l'ONG Survie, le 28 Août 2012, a informé tout le monde que le document d'invitation utilisé par les membres du cabinet d'Ali Bongo, présentait de graves incohérences et des mensonges éhontés. Le parti socialiste français a ensuite été contacté par Marc Ona Essangui et le jeudi 30 Août 2012, nul autre que Jean-Christophe Cambadélis, membre de l'Assemblée nationale française et Secrétaire National à l'Europe et aux Relations Internationales du parti Socialiste français, a répondu par une récusation officielle du récit colporté par le régime Ali Bongo. La réponse officielle du parti Socialiste français a révélé n'avoir jamais invité le Gabon ou des membres du PDG et que le document présenté par les membres du cabinet d'Ali Bongo était un faux et pas en conformité avec la correspondance officielle de ce parti.

Ceci, chers lecteurs, est une grosse affaire. Le parti Socialiste français dit clairement que non seulement le document présenté par le cabinet d'Ali Bongo est un faux, mais toute l'histoire d'une invitation officielle présentée par le PDG et leur média, est également fausse. Ci-dessous est présenté le contraste entre ce que le PDG et le régime Ali Bongo ont déclaré par le truchement de Gabonews, et la réponse du Parti Socialiste français.

• Le 22 Août 2012, Gabonews a publié ce qui suit:

«Université d’été : Le PS invite le Gabon à La Rochelle. Une importante délégation gabonaise conduite par l'honorable Ernest Mpouo Epiga (député PDG, au pouvoir), est attendue ce mercredi à Paris pour prendre part officiellement à la traditionnelle université d’été du Parti Socialiste (PS), du 24 au 26 août 2012 à La Rochelle, dans la région Poitou-Charentes (France). La délégation a été invitée officiellement par les responsables du PS (parti au pouvoir en France depuis mai 2012).»

Voici ce que le Parti socialiste français a répondu le jeudi 30 Août 2012:

«Le Parti socialiste dément fermement que ces individus auraient bénéficié d'une invitation officielle. La soi-disant lettre d'invitation du Parti socialiste par laquelle ils justifient leur présence est clairement invalide dans la forme comme dans le fond. L'usage qui en est fait par ces individus constitue donc un abus.»

Cette réponse du parti Socialiste français est claire et sans ambiguïté. Après avoir été pris en flagrant délit de fraude, le régime se fait discret sur ce scandale. Aucune personne n'ose en parler dans les médias du régime. Gabonews qui a publié les mensonges initiaux n'a encore rien dit. Même les responsables du PDG sont invisibles. Le ministère de la justice gabonais n'a rien dit non plus, ce qui est étrange puisque le contenu de cette lettre indique clairement qu’un faux ait été perpétré. Le régime a tout simplement honte de constater que ce qu'il pensait faire dans l'obscurité, a été mis en lumière.

Chers lecteurs, par ce énième scandale, vous pouvez juger par vous-même le degré de malveillance du régime Ali Bongo, en ce que les membres de son entourage, de son cabinet, puissent effrontément utiliser de faux documents pour obtenir l'accès aux sessions d'été du parti Socialiste français, afin de pouvoir projeter l'image que le nouveau gouvernement français soit favorable à Ali Bongo et à ses politiques. C'est le comble du cynisme et le genre d'attitude qui contribue au très faible niveau de confiance du public envers ce régime. L'utilisation de faux documents est déjà assez répréhensible, évidemment. Mais le faire à titre officiel en tant que membre d'un cabinet présidentiel est encore pire. Sans parler du fait que le faux et usage de faux soit punissable universellement, ce qui est un crime grave.

À ce stade, certaines personnes peuvent supposer qu’Ali Bongo n’ait pas été au courant de cette activité. Ce blog répond que cette hypothèse est un non-sens total, puisque certaines des personnes impliquées relèvent directement de son autorité et il aurait donc dû savoir qu'elles se rendaient en France et la raison pour lesquelles elles y allaient. Ce scandale doit être solidement attaché à Ali Bongo, pour ces raisons. C’est après tout son cabinet et ses proches collaborateurs qui ont perpétré cette fraude. Il ne peut pas se cacher car cette fraude est la sienne. Les Gabonais en sont venus à espérer le pire d’Ali Bongo, en raison de tous ces scandales. Même si ses médias contrôlés par l'Etat ne vont pas en parler, les médias alternatifs vont porter ce sujet pour que le public gabonais sache exactement ce qui se passe. En Ali Bongo, le public gabonais est témoin d'un président qui se désintègre sous leurs yeux.

Ainsi va le Gabon des Bongo

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)