THE MOVEMENT “ÇA SUFFIT COMME ÇA” IS ASKING FOR THE RELEASE OF POLITICAL PRISONERS IN GABON. LE MOUVEMENT « ÇA SUFFIT COMME ÇA » EXIGE LA LIBERATION DES DETENUS POLITIQUE AU GABON





English version

PRESS RELEASE

THE MOVEMENT ÇA SUFFIT COMME ÇA IS ASKING FOR THE RELEASE OF POLITICAL PRISONERS IN GABON AND THE INVOLVEMENT OF THE INTERNATIONAL COMMUNITY IN THE RESOLUTION OF THE GENERAL CRISIS IN GABON

The movement « Ça Suffit Comme Ça » demands the immediate release of 62 political prisoners incarcerated since August 15, 2012 following the demonstration of democratic forces demanding the organization of a Sovereign National Conference, repressed by the police, gendarmes, soldiers and mercenaries obeying ALI BONGO’s orders.

Political prisoners currently detained in the Central Prison in Libreville are subjected to torture and all sorts of degrading treatment contrary to international commitments made by Gabon in terms of the fight against torture. These people appeared on August 23, 2012 before the Court of First Instance of Libreville, in a closed session, the presiding judge refused the presence of the public. It is then that their lawyers slammed the door and asked the detainees not to cooperate with a court acting illegally and in violation of basic principles of human rights including the rights of the defense. They then forced the prisoners to appear in the absence of their lawyers.

Faced with this new aggression against fundamental freedoms and the imprisonment of those opposed to the mismanagement of the Gabonese state by the BONGO clan and PDG mafia system characterized among others by:

- Political and rituals crimes;

- Economic crimes marked by the grabbing of the bulk of resources by a minority of corrupt people and the looting of the state;

- The inability to meet the social demand of the majority of citizens living under the poverty line;

- The crackdown on opponents, civil society and independent media which are regularly suspended or victims of terrorism: TV+ the main private channel close to the opposition, had its equipment strafed on the night of August 15, 2012 by members of the judicial police in hoods;

- Lies erected into a system of manipulating public opinion through a scandalous propaganda worthy of a banana republic, in the public media at the exclusive service of Mr. ALI BONGO and his party;

- The use of security forces and defense supervised by foreign mercenaries to suppress the defenders of human rights and pro-democracy activists.

Clearly, the regime has chosen repression and political violence, and thus attempts to break the protest wind that is about to become widespread in the country.

The movement « Ça Suffit Comme Ça » requests the international community to address the explosive sociopolitical situation prevailing in Gabon resulting in a democratic deficit at all levels of the governance scale.

As such, the movement « Ça Suffit Comme Ça » solicits the French, U.S., UN, African Union and European Union, for a strong involvement in the resolution of the general crisis in Gabon.

Finally, the movement « Ça Suffit Comme Ça » asks organizations defending human rights to support the work of the civil society in Gabon on behalf of the political prisoners of the events of August 15, 2012 and the murdered, disappeared and victims of the military repression during the post-election crisis in September 2009 in Port-Gentil, whose records are currently before the International Criminal Court.

Done in Libreville, August 24, 2012.

Press Contacts:

- Marc Ona Essangui, Coordinator of the Movement « Ça Suffit Comme Ça » and President of Brainforest, GOLDMAN ENVIRONMENTAL Prize 2009: (241) 07294140: ona_essangui@yahoo.com
- Georges Mpaga, Spokesperson of the Movement « Ça Suffit Comme Ça » and Chairman of the Board of Directors of the Network of Free Civil Society for Good Governance in Gabon (ROLBG): (241) 07519932: gmpaga@yahoo.fr




Version française


COMMUNIQUE

Le MOUVEMENT CA SUFFIT COMME CA EXIGE LA LIBERATION DES DETENUS POLITIQUE AU GABON ET L’IMPLICATION DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DANS LA RESOLUTION DE LA CRISE GENERALE AU GABON

Le mouvement « Ça Suffit Comme Ça » exige la libération immédiate des 62 détenus politiques incarcérés depuis le 15 aout 2012 suite à la manifestation des forces démocratiques réclamant l’organisation d’une Conférence Nationale Souveraine, réprimée par les policiers, gendarmes, militaires et mercenaires obéissant aux ordres d’ALI BONGO.

Les détenus politiques actuellement écroués à la Prison centrale de Libreville sont soumis à la torture et à toutes sortes de traitements dégradants contraires aux engagements internationaux du Gabon en matière de lutte contre la torture. Ces personnes ont comparu le 23 aout 2012 devant le tribunal de première instance de Libreville à huis clos, le Président du tribunal ayant refusé la présence du public. C'est alors que leurs avocats ont claqué la porte et demandé aux prévenus de ne pas coopérer avec un tribunal agissant dans l'illégalité et en violation des principes élémentaires des droits de l'Homme dont les droits de la défense. Ils ont par la suite obligé les détenus à comparaitre en l’absence de leurs avocats.

Face à cette nouvelle agression contre les libertés fondamentales et à l’emprisonnement de personnes opposées à la gestion catastrophique de l’Etat Gabonais par le Clan BONGO et le système mafieux du PDG caractérisée entre autres par :

- Les crimes politiques et rituels ;

- Les crimes économiques marqués par l’accaparement de l’essentiel des ressources par une minorité de personnes corrompues et le pillage généralisé de l’Etat ;

- L’incapacité de répondre à la forte demande sociale de la majorité des citoyens qui vivent sous le seuil de la pauvreté ;

- La répression des opposants, de la société civile et des médias indépendants qui sont régulièrement suspendus ou victimes d’actes de terrorisme : les installations de TV+ la principale chaine privée proche de l’opposition ont été mitraillées dans la nuit du 15 au 16 aout 2012 par des éléments de la police judiciaire en cagoule ;

- Le mensonge érigé en système de manipulation de l’opinion publique à travers une propagande scandaleuse, digne d’une République bananière et véhiculée par les médias publics au service exclusif de Monsieur ALI BONGO et de son parti ;

- L’utilisation des forces de sécurité et de défense encadrées par des mercenaires étrangers pour réprimer les défenseurs des droits de l’homme et les militants pro-démocratie.

Manifestement, le régime a choisi la répression et la violence politique et tente ainsi de briser le vent de la contestation qui est en train de se généraliser dans le pays.

Le Mouvement « Ça Suffit Comme Ça » demande à la communauté internationale de se préoccuper de la situation sociopolitique explosive qui prévaut actuellement au Gabon qui résulte d’un déficit démocratique à tous les niveaux de l’échelle de la gouvernance.

A ce titre, le Mouvement « Ça Suffit Comme Ça » sollicite des Gouvernements, Français, américain, des Nations Unies, de l’Union Africaine et de l’Union Européenne, une forte implication dans la résolution de la crise générale au Gabon.

Enfin, le Mouvement « Ça Suffit Comme Ça » demande aux organismes de défense des droits de l’Homme d’appuyer l’action de la société civile Gabonaise en faveur des détenus politiques des événements du 15 aout 2012 et des personnes assassinées, disparues et victimes de la répression des militaires pendant la crise postélectorale de septembre 2009 à Port-Gentil dont le dossiers est présentement en instruction devant la Cour Pénale Internationale.


Fait à Libreville, 24 aout 2012.

Contacts presse:

- Marc ONA ESSANGUI, Coordonnateur du Mouvement « Ça Suffit Comme Ça » et Président de Brainforest, Prix GOLDMAN ENVIRONNEMENT 2009 : (241) 07294140 : ona_essangui@yahoo.com
- Georges MPAGA, Porte Parole du Mouvement « Ça Suffit Comme Ça » et Président du Conseil d’Administration du Réseau des Organisations Libres de la Société Civile pour la Bonne Gouvernance au Gabon ( ROLBG) : (241) 07519932 : gmpaga@yahoo.fr

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)