WE ARE JUST WAITING FOR THE NEWSPAPER “LA GRIFFE” TO BE SUSPENDED BY THE CNC! IL NE NOUS RESTE PLUS QU’Á ATTENDRE QUE LE CNC SUSPENDE LE JOURNAL LA GRIFFE !






English version

As history shows, in a dictatorship the state media can be relied upon to distort and falsify the news. We told you in our last post that 2 independent newspapers had been suspended by the Gabonese National Communication Council, for having told the truth about the regime, while at the same time a newspaper known to be edited by the Ali Bongo presidential palace, published a story that was a total slanderous fabrications about a Gabonese citizen, without that paper being cited by the CNC for suspension. Why this discrepancy?

The newspaper in question is “La Griffe” and it published an article containing a fake biography of a Gabonese citizen by the name of Lambert Ovono, who is a prominent blogger and a voice against the Ali Bongo regime. The aim of that article, just like several others that have been written in the same newspaper about Marc Ona-Essangui or Paulette Oyane-Ondo and others, is to publish false reports about people who do not submit to Ali Bongo, in order to tarnish their image. They think that if they could vilify them enough with deliberate lies and reliance on misinformation, they could affect their credibility and therefore their impact in the Gabonese public. But it is too late; the Gabonese public will not fall for this little game.

In this new article about Lambert Ovono, “La Griffe” makes him to be from Equatorial Guinea. Again, the Ali Bongo regime is using Equatorial Guinea as the bogey man. Most people who are against this regime and happen to be of the Fang ethnic group, find themselves labelled at one point or another to be from Equatorial Guinea. Marc Ona-Essangui has been accused to be from Equatorial Guinea, so has Paulette Oyane-Ondo and many others, by the same newspaper. What that newspaper writes is of little interest because everybody knows that their job is to slander any opposition to Ali Bongo. That newspaper is just adopting the same old approach favoured by corrupt dictatorships, consisting of vilifying and slandering dissidents with fabricated fables and lies. What this blog is objecting to is the fact that the CNC jumps on their high horses and lectures independent newspapers about maintaining professional objectivity and to not write anything remotely critical about the regime and its leaders; while at the same time, remaining silent on the repeated instances of the publication of tendentious information intended only to sully some people the regime does not like.

On his blog, a Gabonese artist by the name of Marcel Djabioh, published his first person account of the biography and the slandered person, Lambert Ovono. It turns out that the two of them grew up in the same neighbourhood in Libreville. He gave an account of where Lambert Ovono went to school, high school and university. He also provided other family details that only somebody who was closer would know. This information from Mr Djabioh is proof that the newspaper “La Griffe” fabricated its story. The question therefore becomes, why is the CNC silent when it comes to “La Griffe”?

This blog is a strong proponent of freedom of speech and does not advocate censorship of any kind. This blog does not care about what “La Griffe” publishes because we know it is garbage. What we care about is that newspapers like Ezombolo, La Une or Echos du Nord are frequently censored while La Griffe is permitted to publish anything it feels like. This is objectionable. What is good the geese should be good for the gander and we refuse to accept this authoritarian mentality of ideologically-motivated censorship. This blog believes that there is no reason why the average Gabonese person should not have access to media uncensored, because people need to be informed and they can decide what is real and what is fake. When the media is uncensored, lies like what La Griffe writes are rapidly exposed by people like Marcel Djabioh and everybody then understand that La Griffe has no credibility. But when La Griffe is allowed to publish while independent newspapers are being censored, there is certainly a deliberate attempt by the regime to keep people in the dark and only allow them to read the regime’s point of view.

Again, anyone who adheres to freedom of speech should have nothing to fear from reading an article, even an article published in a newspaper that is against our political inclination. We will see what the CNC will do about La Griffe, but this imbalance in treatment of the press cannot be tolerated. Can anybody believe that what La Griffe publishes has more news value that what Ezombolo or La Une or Echos du Nord writes?





Version française

Comme nous le démontre l'histoire, dans une dictature, les médias d'état sont souvent mis à contribution pour déformer et falsifier l’information. Nous vous disions dans notre dernier billet que 2 journaux indépendants avaient été suspendus par le Conseil National de la Communication du Gabon, pour avoir dit la vérité sur le régime, pendant que dans les mêmes temps un journal connu pour être édité du palais présidentiel d’Ali Bongo, a publié un article qui était une totale fabrication calomnieuse au sujet d'un citoyen gabonais, sans que ce journal ne soit considéré par le CNC pour suspension. Pourquoi cette difference?

Le journal en question est «La Griffe» et il a publié un article contenant une fausse biographie d'un citoyen gabonais du nom de Lambert Ovono, un blogueur de premier plan et une voix contre le régime Ali Bongo. Le but de cet article, tout comme plusieurs autres qui ont été écrits dans le même journal à propos de Marc Ona-Essangui ou Paulette Oyane-Ondo et d'autres, est de faire de faux rapports sur les gens qui ne se soumettent pas à Ali Bongo, afin de ternir leur image. Leurs auteurs pensent qu’en les vilipendant à l’aide de mensonges délibérés et en s'appuyant sur la désinformation, ils pourraient affecter leur crédibilité et donc leur impact sur le public gabonais. Mais il est trop tard, le public gabonais ne tombera pas dans ce petit piège.

Dans ce nouvel article sur Lambert Ovono, «La Griffe» fait de lui un ressortissant de la Guinée équatoriale. Encore une fois, le régime Ali Bongo se sert de la Guinée équatoriale comme épouvantail. La plupart des gens qui désapprouvent de ce régime et se trouvent être d'ethnie Fang, sont souvent étiquetés à un moment ou un autre d'être originaire de la Guinée équatoriale. Marc Ona-Essangui a été accusé d'être équato-guinéen, Paulette Oyane-Ondo aussi, ainsi que bien d'autres ; par le même journal. Ce que ce journal écrit est de peu d'intérêt car tout le monde sait que leur travail est de calomnier toute opposition à Ali Bongo. Ce journal a tout simplement adopté la même vieille approche favorite des dictatures corrompues, consistant à vilipender et diffamer les dissidents à l’aide de fables et de mensonges. L'objection de ce blog est que le CNC monte sur ses grands chevaux et demande aux journaux indépendants de maintenir l'objectivité professionnelle et de ne pas écrire quoi que ce soit de critique sur le régime et ses dirigeants, alors que dans les même temps, il reste muet sur les publications répétées, par La Griffe, d'informations tendancieuses destinées uniquement à salir certaines personnes ne plaisant pas au régime.

Sur son blog, un artiste gabonais du nom de Marcel Djabioh, a publié à la première personne, la biographie du calomnié, Lambert Ovono. Il s'avère que les deux aient grandi dans le même quartier à Libreville. Il a donné une description des endroits où Lambert Ovono a fait l'école primaire, l'école secondaire et l'université. Il a également fourni des détails de famille que seul quelqu'un d’assez proche connaîtrait. Ces informations fournies par M. Djabioh sont la preuve que le journal "La Griffe" ait fabriqué son article. La question reste donc : pourquoi le silence du CNC quand il s'agit de «La Griffe»?

Ce blog est partisan fervent de la liberté d'expression et ne préconise la censure d'aucune sorte. Ce blog ne se soucie pas de ce que «La Griffe» publie parce que nous savons que ses articles ne sont qu’orduriers. Ce qui nous préoccupe, c'est que des journaux comme Ezombolo, La Une ou Echos du Nord sont souvent censurés, tandis que La Griffe est autorisée à publier tout ce qu'elle souhaite. C'est ça qui est répréhensible. Sauce bonne pour l'oie, est bonne pour le jars ; dit le proverbe et nous refusons d'accepter cette mentalité autoritaire de la censure à sens unique. Ce blog est d'avis qu'il n'y a aucune raison pour que le gabonais moyen n’ait pas accès à des médias non censurés, parce que les gens ont besoin d'être informés et qu'ils puissent décider d’eux-mêmes de ce qui est réel et ce qui est faux. Lorsque les médias sont censurés, des mensonges comme ceux de La Griffe, sont rapidement exposés comme tels par des gens perspicaces comme Marcel Djabioh et tout le monde comprend alors que La Griffe n'a aucune crédibilité. Mais quand La Griffe est autorisé à publier tandis que les journaux indépendants sont censurés, il y a certainement là une tentative délibérée par le régime, de garder les gens dans l'obscurité et de ne leur permettre de ne lire que le point de vue du régime.

Encore une fois, toute personne qui adhère au principe de la liberté d'expression ne devrait avoir rien à craindre de la lecture d'un article, même publié dans un journal qui est contre son inclination politique. Nous allons voir ce que le CNC fera à propos de La Griffe, mais ce déséquilibre dans le traitement de la presse ne peut être toléré. Quelqu'un peut-il croire que ce que La Griffe publie a une valeur d’information plus importante que ce qu’Ezombolo ou La Une ou Echos du Nord écrivent?

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)