RITUAL CRIMES IN GABON ARE THE SUBJECT OF A SEMINAR IN AUSTRALIA. LES CRIMES RITUELS AU GABON FONT L’OBJET D’UN SEMINAIRE EN AUSTRALIE






English version

The fight against ritual crimes in Gabon is starting to be heard internationally. Created on Twitter in March 2013, with the help of Anonymous, #OpGabon regularly denounces ritual crimes in Gabon; this triggered the great movement of awareness on the ground that we did experience, a movement that was short-circuited by Sylvia Bongo helped by Bishop Basile Mvé and others unfortunately corrupted. But fortunately the #OpGabon movement has gone beyond the borders of Gabon to become a global struggle through the new hashtag on twitter #OpDeathEaters, used by all those who are interested and want to denounce ritual crimes, sexual abuse against children, in particular with a ritualistic aim (pédosadisme), organ and children trafficking, etc. Often the research in Gabon indicates that political elites are involved in these crimes and they have networks with ramifications in several African countries. But if the denunciation movement has become global, we unfortunately found that the traditional mass media ignore these phenomena, sometimes on purpose, as if in a conspiracy of silence.

Above the announcement of a seminar on the subject, taking place in Australia. To access the link, click here:



Version française

La lutte contre les crimes rituels au Gabon commence à être entendue internationalement. Créé sur Twitter en mars 2013, avec l’aide d’Anonymous, #OpGabon dénonce régulièrement les crimes rituels au Gabon; ce qui a déclenché le grand mouvement de prise de conscience sur le terrain que nous avons connu, mouvement qui fut court-circuitée par Sylvia Bongo aidée par Monseigneur Basile Mvé et d’autres personnes malheureusement achetées. Mais heureusement, le mouvement #OpGabon a dépassé les frontières du Gabon pour devenir une lutte mondiale à travers le nouveau hashtag sur twitter #OpDeathEaters, utilisé par tous ceux qui s'intéressent et veulent dénoncer les crimes rituels, les abus sexuels contre les enfants notamment dans un but ritualiste (pédosadisme), le trafic d'organes et des enfants, etc. Souvent, les recherches au Gabon indiquent que les élites politiques sont impliquées dans ces crimes et qu’il y ait des réseaux ayant des ramifications dans plusieurs pays africains. Mais si le mouvement de dénonciation est devenu mondial, on constate malheureusement que les médias traditionnels de masse ignorent ces phénomènes, parfois à dessein, telle une conspiration du silence.

Voici la traduction de l’annonce d’un séminaire sur ce sujet, se tenant en Australie. Pour accéder au lien, cliquer ici :



Demain après-midi, la Série des Séminaires du «Centre de recherche sur le Crime et la Justice» sera l'hôte d'un séminaire avec le Président de l'Université de Western de Sydney, Dr Michael Salter

SUJET: De #OpGabon à #OpDeathEaters: La justice transnationale se répand à travers les médias sociaux

Date: Jeudi 24 Septembre 2015
Durée: 15:00-16h30, goûter fourni
Lieu: Salle C412, Niveau 4, Bloc C, QUT Garden Point Campus, 2, rue George, Brisbane

Résumé: Des études sur la criminalité en ligne ont souvent observé que la nature transnationale d'Internet bouleverse les frontières juridictionnelles, inhibant les réponses des forces de l’ordre là où la violence se produit en ligne où la recherche de la justice en ligne prend des formes illégales. Cependant, les criminologues ont moins prêté attention à la manière dont les médias sociaux élargissent l'horizon géographique de l'opinion publique, la promotion transnationale plutôt que les cadres nationaux de référence pour trouver réponses à la criminalité et à l'injustice. Ce document décrit deux «opérations» reliées entre elles par le réseau d'activistes en ligne «Anonymous» pour illustrer que la justice transnationale se répand à travers les médias sociaux. En 2013, l’intervention d’«Anonymous» dans le phénomène des crimes rituels apparemment connectés à la politique dans l'Etat africain du Gabon, appelée «Operation Gabon», a donné naissance à l'opération «OpDeathEaters» (Mangemorts) en 2014, une vaste campagne dans les médias sociaux contre la participation des élites dans la maltraitance organisée des enfants dans les pays du Nord ainsi que les pays du Sud. Dans ce processus, «Anonymous» a développé une critique complexe du rôle de la déviance des élites dans l'inégalité sociale et économique internationale, qui défie les prises-pour-acquises distinctions entre pays «développés» et pays «sous-développés». Le document décrit et analyse la naissance de l'opération «OpDeathEaters» (Mangemorts) comme étant un exemple de circuits transnationaux d'opinion publique à travers les médias sociaux qui produisent de nouvelles méthodes de contestation morale et protestation sociale. Cependant, le papier demande s’il existe des mécanismes pour la mise en œuvre de ces nouvelles formes de consensus politique, en insistant sur le «décalage» entre l'opinion publique transnationale et la force publique localisée au sein de l'État-nation.


Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE