AS PETER TOSH SAID, WHAT WE NEED ARE EQUAL RIGHTS AND JUSTICE. COMME L’AVAIT DIT PETER TOSH, CE DONT NOUS AVONS BESOIN SONT L’ÉGALITÉ DES DROITS ET LA JUSTICE







English Version


This blog has just reviewed Ali Bongo’s end of the year message to the Gabonese and it came fully loaded with predictable platitudes but very short on anything of substance. After reading that speech, we could not help but think of the reggae genius Winston Hubert McIntosh, better known as Peter Tosh, who in 1977, 35 years ago release the masterpiece “Equal Rights and justice” in response to the Jamaican government’s refusal to allow Black Power supporter Dr Walter Rodney permission to re-enter Jamaica after his trip to a black writers conference in Montreal. Concerned about the effect this thinker would have in Jamaica, the government declared Rodney, a professor at the University of the West Indies, to be an undesirable person. The Jamaican people took to the street and rioted against the government. Both the Jamaican police and army were dispatched to quell the violence in the streets of Kingston, causing the death of many people and the injury more. The Jamaican government used the same rhetoric Ali Bongo is using in Gabon; that is: people must accept the current conditions of injustice, illegality and bad governance, because peace has to be preserved at all cost in the country. This is by the way the argument made by Eric Benjaminson in his interview to Gabonreview. This argument is nonsense because it essentially asks people to continue to accept oppression and injustice just because some kind of peace has to be maintained; but this peace only favors the oppressors and their benefactors. What does that peace bring to the people?

In his response to the Jamaican government, Peter Tosh who himself took part in the riots, argued that it was the very action of that the government took to purportedly "save the nation" that was the very thing that sparked anger in the people and resulted in chaos. Peter Tosh said that the anger inside him had been building for many years; as he had grown more and more frustrated about the racism and iniquities that were keeping black people at the bottom of the Jamaican society. He was repulsed by the fact that the truth has been outlawed and illegal. That anybody like the activist Dr Walter Rodney who spoke the truth was made to be an enemy of the state. Dear readers, doesn't this sound like what is going on in Gabon?

The first song Peter Tosh wrote to express this frustration with the Jamaican political situation was 'Get Up, Stand Up', which he co-wrote with his good friend Bob Marley. In that song written in 1973, Tosh makes it clear that equal rights will not come without a fight. By 1977, Tosh had left the Wailers to Bob Marley because he disagreed with the commercial direction taken by the group, and he refined his engagement against oppression by releasing the incredible album “Equal Rights”. At no point does that record relent from its militant message. He sings on the title track of the album that he doesn't want peace, but that he needs “equal rights and justice”. It is in that song that he asserts his message most powerfully by dismissing peace as he maintains that what’s needed, equal rights and justice, won’t come without a fight. Tosh saw himself as a leader of people, leading the fight for equal rights. But he knew that justice and equal rights could not be purchased or freely given; they had to be earned. He asserted that equal rights and justice were the vehicle that drives any democratic nation. It should be the guideline of operation for any system of government that lays claim to act on behalf of citizens because these citizens are the pivot of the government as without citizens there is no nation, no administration or system of government. For peter Tosh, justice and equal rights should not be begged for; they should be an imperative, they must be a way of life for citizens and when they are denied, citizens should take action.

For the Gabonese people who are still grappling in the murky waters of political confusion due to the monumental disingenuousness, corruption and insincerity of Ali Bongo, we are proposing the above video of the song “Equal Right and Justice” and the below lyrics.



Equal Rights Lyrics
by Peter Tosh

Everyone is crying' out for peace (Yes)
None is crying' out for justice
Everyone is crying' out for peace
None is crying' out for Justice

I don't want no peace
I need equal rights and Justice*3
Got to get it
Equal rights and Justice

Everybody wants to go to heaven
Nobody wants to die (father of the Jesus)
Everybody want to go up to heaven but none of them, none of them want to die
I don't want no peace
I am in need of equal rights and Justice
I have got to get it
Equal rights and Justice
I really need it
Equal rights and Justice
Just give my share
Equal rights and Justice

What is due to Caesar, u better give it all to Caesar, and
What belong to I, u better, u better give it up

Cos I don't want no peace
I need equal rights and Justice*2
I have got to get get it
Equal rights and Justice
I am fighting for it
Equal rights and Justice

Everyone is heading for the top
They don't know how far it is from the bottom
Nobody knows but everybody is fighting to reach to the top
How far is it from the bottom
I don't want no peace
I need equal rights and Justice*2
I've got to get it
Equal rights and Justice
I really need it, equal right and Justice

Everyone is talking about crime then,
Who are the criminals
I said everybody is talking about crime, crime
Tell me who are the criminals
I really don't see
I don't want no peace,
I need equal rights and Justice*2
I've got to get it
I don't want no peace
Equal right and justice

Everyone is fighting for
Equal rights and Justice
Palestine is fighting for
Equal rights and Justice
Down in Angola
Equal rights and Justice
Down in Botswana
Equal rights and Justice
Down in Zimbabwe
Equal rights and Justice
Down in Rhodesia
Right here in Jamaica
Equal rights and Justice




Version française


Ce blog a évalué le message de fin d’année d'Ali Bongo aux Gabonais et l’a trouvé chargé de prévisibles platitudes, mais dénué de tout ce qui pourrait être considéré comme substance. Après avoir lu ce discours, nous n'avons pas pu nous empêcher de penser au génie du reggae Winston Hubert McIntosh, mieux connu sous le nom de Peter Tosh, qui en 1977, c'est-à-dire il y a 35 ans produisit le chef-d'œuvre «Equal Rights and Justice » (l'égalité des droits et la justice) en réponse au refus du gouvernement jamaïcain de permettre au militant des droits des noirs Dr Walter Rodney de regagner la Jamaïque, après un voyage à une conférence d’écrivains noirs à Montréal. Préoccupé par l'effet que ce penseur aurait en Jamaïque, le gouvernement déclara Rodney, professeur à l'Université des West-Indies, personna non grata. Les Jamaïcains descendirent dans la rue et se révoltèrent contre leur gouvernement. La police et l'armée jamaïcaine furent envoyées réprimer la manifestation dans les rues de Kingston, causant la mort de nombreuses personnes et de nombreux blessés. Le gouvernement jamaïcain utilisait la même rhétorique dont fait usage Ali Bongo au Gabon, c'est à dire: que les gens doivent accepter les conditions actuelles d'injustice, d'illégalité et de mauvaise gouvernance, simplement parce que la paix doit être préservée à tout prix dans le pays. C'est d'ailleurs l'argument avancé par Eric Benjaminson dans son interview à Gabonreview. Cet argument est irrecevable, car il demande, en substance aux gens de continuer à accepter l'oppression et l'injustice juste parce qu’une sorte de paix doit être maintenue; mais cette «paix» ne favorise que les oppresseurs et leurs acolytes. Qu'est-ce que cette fameuse «paix» apporte aux gens?

Dans sa réponse au gouvernement jamaïcain, Peter Tosh qui prit part aux émeutes, fit valoir que c'était l'action menée par le gouvernement pour soi-disant «sauver la nation» qui était la raison même du déclanchement de la colère de la population et qui a entraîné le chaos. Peter Tosh dit que la colère en lui se développait depuis de nombreuses années et qu’au fur et à mesure qu’il grandissait, il devenait de plus en plus frustré par le racisme et les inégalités qui gardaient les Noirs au bas de la société jamaïcaine. Il a été révulsé particulièrement par le fait que la vérité avait été interdite et pratiquement déclarée illégale. Que toute personne disant des vérités comme le faisait l’activiste Dr Walter Rodney, devenait automatiquement ennemi public. Chers lecteurs, n'est-ce pas semblable à ce qui se passe au Gabon?

La première chanson que Peter Tosh a écrite pour exprimer cette frustration à l'égard de la situation politique en jamaïque a été «Get Up, Stand Up», qu'il a co-écrit avec son ami Bob Marley. Dans cette chanson écrite en 1973, il est clair pour Tosh qui en est le lyriciste que l'égalité des droits ne s’obtiendra pas sans se battre. En 1977, après que Tosh eut quitté les Wailers de Bob Marley en désaccord avec la direction commerciale prise par le groupe, et il affina son engagement contre l'oppression en produisant l'incroyable album "Equal Rights". À aucun moment cet album ne relâche son message militant. Il chante dans le morceau titre de l'album qu'il ne veut pas la paix, mais qu'il a besoin de "l'égalité des droits et de justice". C'est dans cette chanson qu'il affirme son message le plus puissamment en rejetant la paix et soutenant que ce qui est nécessaire, l'égalité des droits et de la justice, ne s’obtiendra pas sans un combat. Tosh se considérait comme un leader menant la lutte pour l'égalité des droits. Mais il savait que les droits à la justice et à l'égalité ne pouvaient être achetés ou donnés librement, ils devaient être conquis. Il a affirmé que l'égalité des droits et la justice étaient le véhicule qui anime toute nation démocratique. Ils devraient être la ligne directrice de tout système de gouvernement qui prétend agir au nom des citoyens, parce que ces citoyens sont le pivot du gouvernement que sans les citoyens, aucune nation, aucune administration ou système de gouvernement ne peut prétendre exister. Pour Peter Tosh, on ne devrait pas quémander la justice et l'égalité des droits; ils devraient être un impératif, ils doivent faire partie du mode de vie des citoyens et quand ils sont inexistants, les citoyens devraient prendre les mesures qui s’imposent.

Pour les Gabonais qui sont encore dans les eaux troubles de la confusion politique en raison de la mauvaise foi, de la corruption et de l’insincérité monumentale d'Ali Bongo, nous proposons la vidéo ci-dessus de la chanson "Equal Rights and Justice" et ci-dessous les paroles traduites en français.



Traduction française de "Equal Right and Justice" par Le Gabon Enervant/Annoying Gabon)

Tout le monde réclame la paix (oui) 
Personne ne demande la justice
Tout le monde réclame la paix
Personne ne demande la justice

Je ne veux pas de paix
J’ai besoin de l’égalité de droits et la Justice
J’ai besoin de l’égalité de droits et la Justice
J’ai besoin de l’égalité de droits et la Justice 
Je dois l’obtenir
Égalité des droits et la Justice 

Tout le monde veut aller au paradis 
Personne ne veut mourir, (père de Jésus!)
Tout le monde veut monter là-haut au paradis,
Mais, aucun d'entre eux, aucun d'eux ne veux pas mourir
Je ne veux pas de paix
Homme, j’ai besoin d'égalité de droits et la Justice
Je dois l’obtenir
Égalité de droits et la Justice
J'en ai vraiment besoin
Égalité de droits et la Justice
Donner moi seulement ma part
Égalité de droits et la Justice

Ce qui est dû à César,
Vous devez le restituer à César,
Et ce qui m’appartient à moi, 
Vous devez, devez, me le rendre!

Parce que je ne veux pas de paix
J’ai besoin de l’égalité de droits et la Justice
J’ai besoin de l’égalité de droits et la Justice
Je dois l’obtenir
Égalité des droits et la Justice
Je me bats pour elle
Égalité de droits et la Justice 

Tout le monde se dirige vers le sommet
Mais dites-moi la distance qui le sépare du fond?
Personne ne sait,
Mais tout le monde se bat pour atteindre le sommet
Quelle distance le sépare du fond?
Je ne veux pas de paix 
Je veux l’égalité de droits et la Justice
J’ai besoin de l’égalité de droits et la Justice
Je dois l’obtenir
Égalité de droits et la Justice
J'en ai vraiment besoin
Egalité de droits et la Justice 

Tout le monde parle de crimes
Dites-moi qui sont les criminels?
J’ai dit, tout le monde parle de crimes, de crimes
Dites mois qui sont, qui sont, les criminels?
Je ne les vois vraiment pas

Je ne veux pas la paix,
J’ai besoin de l’égalité de droits et la Justice
Nous devons l’obtenir
Egalité de droits et la Justice
Il n’y aura plus de crimes
Egalité de droits et la Justice
Il n’y aura plus de criminels
Egalité de droits et la Justice
Tout le monde sa bat pour
Egalité de droits et la Justice
La Palestine se bat pour
Égalité de droits et la Justice
En Angola
Égalité de droits et la Justice
Au Botswana
Égalité de droits et la Justice
Au Zimbabwe
Égalité de droits et la Justice
En Rhodésie
Égalité de droits et la Justice
Ici même en Jamaïque
Égalité de droits et la Justice

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT