WHEN MBA OBAME SPEAKS, THINGS ARE SHAKEN UP (PART 3)! QUAND MBA OBAME S'EXPRIME, TOUT SE MET EN BRANLE (PART 3)!



Andre Mba-Obame




English version



The inevitable destination is democracy; the inevitable step is the Sovereign national Conference



In his interview to Echos du Nord, Andre Mba-Obame opines that the implantation of democracy in Gabon is inevitable and that the idea of a Sovereign National Conference is slowly gaining steam despite all attempt by the Ali Bongo regime to slow that idea down. Andre Mba-Obame is operating under a very simple assumption: most people in the world yearn to devise their own government systems, and the Gabonese people are not an exception. The Gabonese people have become politically mature enough to create their own government systems with the accountability, transparency, pluralism, the rule of law and all aspect of quality democracies. Andre Mba-Obame instinctively understands that when countries are well managed and citizens feel they have a say in political and economic developments, tensions decrease and eventually disappear and the entire country can start to make progress. However, when authoritarian gangs, oligarchs and ruling families plunder their countries and treat their citizens like livestock without rights or feelings, sectarianism sprouts like a natural self-defense mechanism and the entire country can never be truly productive; and this is the case for Gabon. To change the country trajectory, a Sovereign National Conference is being prepared by the free civil society. This might be one of the most politically significant events in the recent Gabonese history.


Andre Mba-Obame understands that Gabonese people national challenges include not only ending corruption and instituting democratic governance, but also forging inclusive national coherence that allows all citizens to feel that they are equal members of a single country with a shared national purpose. As do many Gabonese citizens, Andre Mba-Obame understands that The Gabonese society is enriched and strengthened by pluralism, and become poorer when the population fears for their future. The solution out of this chaotic dead-end is to fix the dysfunctional political situation by organizing a Sovereign National Conference that would be the basis for a new beginning. Andre Mba-Obame knows a universal truth: that democratic processes are inherently more effective in the long run than autocratic ones. For example in Gabon, the Ali Bongo regime is trying to maintain a façade of serenity, while internally it decays and disintegrates. Dictatorships such as the Ali Bongo regime, can never afford to be perceived to doubt their own mantra and propaganda and they tend to therefore drive off the cliff once the road curves, as it always does. These days, the road is certainly curving toward a Sovereign National Conference, but the Ali Bongo regime is saying that such a conference is not necessary. But Ali Bongo fails to recognize that the form of political blackmail that has worked for decades in Gabon, has now clearly reached the end of its usefulness.


A forum like the Sovereign National Conference, while not a panacea, can be the starting point of a transition toward genuine democracy. Ali Bongo and his regime can continue to behave as did the soviet apparatchiks who continued to believe in the triumph of communism while their system was falling apart. Even Ali Bongo's supporters, who are more realistic regarding the inevitability of democracy in Gabon, are reduced to wanting to buy time by asking the Gabonese people to be patient, and to wait for things to get better. These people say that to move toward democracy, Gabon first has to build a middle class, reach a certain level of economic growth, and, somehow, foster a democratic culture. But they never quite explained how a democratic culture could emerge under dictatorship. These people only want to dutifully create the appearance of reform toward democracy, rather than its substance. They are trying to find mechanisms of pseudo democratization which are not meant to lead to democracy but rather to prevent its emergence. What would result will be more autocracy always engaging in piecemeal reform but doing little to change the underlying power structure.


Andre Mba-Obame understands that the Sovereign Conference National and not the pseudo-dialogue sessions organized by Ali Bongo, would create the beginning of a truly democratic country.





Version française



La destination inévitable, c'est la démocratie, l'étape inévitable est la Conférence nationale souveraine



Dans son interview au journal Echos du Nord, André Mba-Obame parle de l'inévitabilité de l'implantation de la démocratie au Gabon et soutient que l'idée d'une Conférence Nationale Souveraine gagne du terrain; malgré toute les tentatives du régime Ali Bongo de freiner cette idée. André Mba-Obame soutient une hypothèse très simple: que la plupart des personnes dans le monde aspirent à concevoir leurs propres systèmes de gouvernement et que le peuple gabonais ne soit pas une exception. Les Gabonais sont aujourd'hui politiquement assez matures pour créer leurs propres systèmes de gouvernement qui agiraient avec responsabilité, transparence, pluralisme, justice et tous les aspects spécifiques aux démocraties. André Mba-Obame comprend instinctivement que lorsque les pays sont bien gérées et les citoyens sentent qu'ils ont leur mot à dire dans l'évolution politique et économique du pays, les tensions diminuent et finissent par disparaître et le pays tout entier peut commencer à faire des progrès. Toutefois, lorsqu'un gang autoritaire, d'oligarques et de familles au pouvoir, pille leur pays et traite leurs citoyens comme du bétail sans droits ni sentiments, le sectarisme devient un mécanisme d'autodéfense et le pays tout entier ne peut jamais être vraiment productif, et c'est le cas du Gabon. Pour changer la trajectoire pays, une Conférence Nationale Souveraine est en cours de préparation par la Société Civile libre. Elle pourrait être l'un des événements les plus politiquement importants dans l'histoire récente du Gabon.


André Mba-Obame comprend que les défis nationaux des gabonais consistent non seulement à la réduction de la corruption et instauration de la gouvernance démocratique, mais aussi à forger la cohésion nationale inclusive qui permet à tous les citoyens d'avoir le sentiment d'être membres égaux d'un seul pays avec un objectif national commun. Comme de nombreux citoyens gabonais, André Mba Obame postule que la société gabonaise est enrichie et renforcée par le pluralisme, et appauvrie lorsque la population craint pour son avenir. La voie de sortie de ce chaos sans issue est de remédier à la situation politique dysfonctionnelle en organisant une Conférence Nationale Souveraine qui serait la base pour un nouveau départ. André Mba Obame affirme une vérité universelle: que les processus démocratiques sont intrinsèquement plus efficaces dans le long terme que ceux qui sont autocratiques. Par exemple au Gabon, le régime Ali Bongo tente de maintenir une façade de sérénité, alors que de l'intérieur il se désintègre et dégénère. Les dictatures comme le régime Ali Bongo, ne peuvent jamais se permettre d'être perçue comme doutant de leurs propres dogmes et de leur propre propagande, et elles ont tendance à foncer les yeux fermés dans le mur. Ces jours-ci, la route est certainement ouverte vers une Conférence Nationale Souveraine, mais le régime Ali Bongo dit que cette conférence n'est pas nécessaire. Ali Bongo ne parvient pas à saisir que la forme de duperie politique qui a prévalue pendant des décennies au Gabon, a maintenant clairement atteint la fin de son utilité.


Un forum comme celui de la Conférence Nationale Souveraine, tout en n'étant pas une panacée, peut être le point de départ d'une transition vers une démocratie véritable. Ali Bongo et son régime peuvent persister dans leur comportement similaire à celui des apparatchiks soviétiques qui ont continué à croire en la victoire du communisme alors que leur système était en train de s'effondrer. Même les partisans d'Ali Bongo, les plus réalistes en ce qui concerne l'inévitabilité de la démocratie au Gabon, sont réduits à vouloir gagner du temps en demandant au peuple gabonais d'être patient et d'attendre que les choses s'améliorent. Ces gens disent que, pour progresser vers la démocratie, le Gabon doit d'abord construire une classe moyenne, atteindre un certain niveau de croissance économique, qui en quelque sorte encouragera une culture démocratique.


Mais ils n'ont jamais vraiment expliqué comment une culture démocratique pourrait voir le jour sous la dictature. Ces personnes ne veulent que créer l'apparence de réforme vers la démocratie, plutôt que sa substance. Ils essaient de trouver des mécanismes de démocratisation en trompe l'œil, qui ne sont pas destinés à conduire à la démocratie, mais plutôt à empêcher son implantation au Gabon. Ce qui en résulterait sera toujours plus de tyrannie agrémentée d'annonces de reformes au compte goutte, mais sans que rien ne change veritablement.


André Mba Obame sait que la Conférence Nationale Souveraine et non les séances de pseudo-dialogue organisées par Ali Bongo, créerait les fondations d'un pays véritablement démocratique.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT