THE SYMBOLISM OF THE GABONESE ECONOMIC CARNAGE. LA SYMBOLIQUE DU CARNAGE ÉCONOMIQUE GABONAIS





Marc Ona Essangui negotiating the main aquatic road within the University of Libreville. May be an example of blue Gabon blue.
Marc Ona Essangui négociant la principale artère aquatique de L'Université de Libreville. Peut être un exemple du Gabon bleu.
(Photo Marc Ona Essangui)






English version




While the Gabonese population continues to experience difficulties in trying to cope with their increasingly impoverished day to day lives, the newspaper "Echos du Nord" tells us that Ali Bongo has just received his latest toy, a brand new Rolls Royce Ghost, valued at a minimum at 360000 Euros. This is a lot of money in a country where a university professor can be paid at 500 Euros per month and where student scholarships have not yet been paid in their entirety. But may be Ali Bongo knows what his priorities are!



Not even the more rabid partisans of Ali Bongo would dispute the fact that the vast majority of the Gabonese people are suffering economically. But what is equally undisputed is Ali Bongo and his regime's insensitivity to the plight of Gabonese citizens. How could anyone justify the purchase of a Rolls Royce in today's Gabon? Such extravagant expenditures can only be qualified as insulting to the majority of Gabonese citizens. Those average people whose cost of food and basic items have increased, would certainly appreciate the insensitivity of a regime urging the people to work harder while Ali Bongo engages in his lazy and extravagant pursuits. What are Gabonese citizens supposed to think when they find out that Ali Bongo has just purchase with their money, one of the most expensive car in the world? The amount of money spent on this single car, 360000 Euros, could certainly be spent somewhere else and make a big difference in the health, education or housing sector. When will this regime learn? The money spent for such unnecessary luxuries should be spent to improve the lives of average Gabonese citizens.



The truth of the matter is that this latest bling bling acquisition by Ali Bongo surprises no one with a modicum of common sense in our country, where more and more, routine stupidity tends to be accepted. But we cannot resist mediocrity with silence; it must be denounced. Ali Bongo talks a lot about development, but does he know what this word even means? Does he know that a society in development is a society whose citizens grow, are educated and trained, and can collectively transform their society in return. While the average Gabonese lacks any of the pre-requisite for development mentioned above, while Gabonese are being told that they must change their mentality, that they should become producers of value add and not remain lazy consumers, the one saying admonishing them, Ali Bongo, is demonstrating his capabilities by flushing 360,000 Euros for a vehicle altogether useless, given the fact that his fleet is already widely provided in large and prestigious cars. What does this vehicle add qualitatively to the development of Gabon? Talking about development means to focus on the transmission of knowledge and principles implying necessarily character and moral fortitude for leaders. What character and moral fortitude could Ali Bongo pretend to have, when he takes possession of a non needed vehicle costing 360,000 Euros in a country where the university is constantly in a state of disaster?



What must these investors that Ali Bongo is chasing around the world think, when he tells them to come invest in Gabon because Gabon needs basis infrastructure, and they find out that he buys a fleet of Rolls Royces? Real leadership is unselfish, merciful, humble, discreet and selfless. It appears Ali Bongo has a lot to learn.









Version française




Alors que la population gabonaise continue d'éprouver les pires difficultés à essayer de faire face à une vie quotidienne de plus en plus appauvrie, le journal "Echos du Nord" nous dit qu'Ali Bongo vient de recevoir son dernier jouet, une nouvelle Rolls Royce Ghost, évaluée à un minimum de 360000 euros. C'est beaucoup d'argent dans un pays où un professeur d'université peut être payé à 500 euros par mois et où les bourses des étudiants n'ont pas encore été perçues dans leur intégralité. Mais peut-être qu'Ali Bongo sait quelles sont ses priorités!



Pas même les partisans les plus larbins d'Ali Bongo ne contesteraient le fait que la grande majorité des gabonais souffrent économiquement. Mais ce qui est tout aussi incontestable est l'insensibilité d'Ali Bongo et son régime devant les conditions de vie des gabonais. Comment peut-on justifier l'achat d'une Rolls Royce au Gabon d'aujourd'hui? Ces dépenses somptuaires ne peuvent être que qualifiées comme des insultes à la majorité des citoyens gabonais. Les gabonais moyens dont les coûts des produits alimentaires et de première nécessité ont augmenté, apprécieraient certainement l'insensibilité d'un régime exhortant les gens à travailler plus dur alors qu'Ali Bongo s'engage à corps perdu dans ses activités oisives et extravagantes. Que devraient penser les gabonais quand ils découvrent qu'Ali Bongo vient d'acheter, avec leur argent, l'une des voitures les plus chères du monde? Le montant dépensé pour rien que cette voiture, 360000 Euros, aurait pu certainement être mieux dépensé ailleurs et faire une grande différence dans le secteur de la santé, de l'éducation ou du logement. Quand va-t-il apprendre de ses erreurs, ce régime? L'argent dépensé pour ces luxes inutiles devrait être utilisé pour améliorer les conditions de vie des citoyens gabonais.



La vérité est que cette énième acquisition bling-blingueste d'Ali Bongo n'étonnerait personne dotée d'un minimum de bon sens dans notre pays, où l’on se satisfait de plus en plus de la bêtise routinière. Mais on ne résiste pas à la médiocrité par le silence; on la dénonce. Ali Bongo parle beaucoup de développement; mais sait-il seulement ce que signifie ce vocable? Sait-il qu'une société qui se développe est une société dont les citoyens se cultivent, s'éduquent, se forment, se soignent et collectivement transforment cette société en retour? Alors que le gabonais moyen manque de tous les pré-requis au développement sus mentionnés, alors qu'on dit au gabonais qu'il doive changer de mentalité, qu'il doive devenir un producteur de valeur ajouté et non rester un consommateur paresseux, voilà que le donneur de leçon, Ali Bongo, vient démontrer aux gabonais sa force de travail en aboulant 360000 euros pour un véhicule somme toute inutile au regard de son parc automobile déjà largement fourni en grosses et prestigieuses cylindrées. En quoi ce véhicule est un ajout qualitatif à l'épanouissement du Gabon? Parler de développement d’une société signifie mettre l’accent sur la transmission du savoir et de certains principes impliquant forcément la réserve et la morale des gouvernants. De quelle réserve et de quelle morale peut se prévaloir Ali Bongo quand il prend possession d'un inutile véhicule de 360000 euros dans un pays où l'université est en permanence sinistrée!



Que doivent penser ces investisseurs derrière lesquels coure Ali Bongo à travers le monde, quand il leur dit de venir investir au Gabon parce que le Gabon a besoin d'infrastructures de base, quand ils découvrent qu'il achète une flotte de Rolls-Royce? Le vrai leadership est désintéressé, bienveillant, humble, discret et simple. Il semble qu'Ali Bongo ait beaucoup à apprendre.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE