FORGERY, USAGE OF FORGERY AND CONTINUATION INTO FORGERY. FAUX, USAGE DE FAUX ET CONTINUATION DANS LE FAUX

 Image 1


 Image 2


 Image 3


Image 4




English Version

Dear readers, in a recent article in Le Monde, claiming to present documents proving that one Alain Bongo was born in Brazzaville, Congo, in 1959; and had been seen in Gabon before 1968, one of the pictures exhibited presented some members of the Teale family accompanied by a small French girl on the left and on the right of the photo was Josephine Bongo and the one presented as Alain Bongo.

The members of the Teale family should object of the use of their name in something as disastrous, because this photo has been faked, retouched and mounted to append the characters on the right to those of the left. Unfortunately, the editing was done poorly and thanks to one of our readers, highly efficient and competent in optical analyses, who was able to demonstrate inconsistencies in pixels, the topography of the brightness and contrast in various parts of the picture, we can show you in an absolutely indisputable way that this photograph is a fake.

1. The image composition

The composition of the picture, from the clothing of the Teale family members, to that of the French girl, suggests that the main photo was taken during the winter. This is confirmed when looking at the backdrop trees that have no leaves. It is winter. But while everyone is dressed warmly; Josephine Nkama is wearing in a light dress with high chest, shoulders and back open; furthermore, she is wearing shoes that resemble sandals or open-toes. Josephine Nkama accoutrement does not fit with the atmosphere of the photo.

2. The boot on the left foot of the African girl was deleted

To attach the right side to the left side of the photo, it was necessary to cut somewhere and the counterfeiters had to amputate part of the girl’s left foot to make ends meet.

3. The shadow of the little boy pants

The angle of the sun's rays reflected off the kid’s pants is different from that of the other people in the photo

4. The right arm of the boy was added

The magnification of the image shows that this part of the photo is an addition. The contrast is different from the rest of the photo, and the addition was done in the same vertical axis as the one that severed the left foot of the girl. This demonstrates that a linkage was done at this juncture.

There are other details demonstrating that the photography is a fake, there is the hair of the African girl that has been retouched, and the left side of Papa Teale’s chest which has been deliberately blackened up to hide something. Definitely a cut was made at this juncture. But dear readers, the proof of forgery and use of it has been made sufficiently and builds on the earlier ones. It is not finished, there will be others.


Version Française

Chers lecteurs, dans un article publié récemment dans le quotidien Le Monde, prétendant présenter des pièces prouvant qu’un certain Alain Bongo serait né à Brazzaville, au Congo, en 1959 ; et qu’il avait été vu au Gabon avant 1968, une des photos exhibé présentait une partie de la famille Teale en compagnie d’une petite fille française sur la partie gauche, et sur la droite de la photo se trouvait Joséphine Bongo et celui qu’on présente comme Alain Bongo.

Les membres de la famille Teale devrait s’insurger qu’on utilise leur nom à des desseins aussi funestes, car cette photo a été truquée, retouchée et montée pour accoler les personnages sur la droite a ceux de la gauche. Malheureusement, le montage a été fait de manière artisanale et grâce à un de nos lecteurs très efficace et compétent dans l’analyse optique, qui a été capable de démontrer les incohérences entre les pixels, la topographie de la luminosité, et les contrastes à divers endroits de la photo, nous pouvons vous prouver de manière absolument indiscutable, que cette photographie soit un faux.

1. La composition de l’image

La composition de la photo, depuis l’habillement des membres de la famille Teale, jusqu'à celui de la jeune française, suggère que la photo principale a été prise en saison hivernale. Ceci est confirmé quand on regarde les arbres en toile de fond qui n’ont pas de feuilles. On est bien période hivernale. Mais, alors que tout le monde est chaudement vêtu; Joséphine Nkama elle, est habillée d’une robe légère avec haut de poitrine, épaules et dos ouverts; en plus elle porte des chaussures qui s’apparentent à des sandales ou des pieds-nus. La vestimentation de Joséphine Nkama ne s’accorde pas avec l’atmosphère de la photo.

2. La botte du pied gauche de la jeune fille africaine a été effacée

Pour joindre la partie droite là la partie gauche de la photo, il a bien fallu couper quelque part et les faussaires ont dû amputer la jeune fille d’une partie de son pied gauche pour joindre les deux bouts.

3. L'ombre du pantalon du petit garçon

L’angle des rayons de soleil qui se reflétaient sur le pantalon du gamin est différent des autres personnes sur la photo

4. Le bras droit du petit garçon a été ajouté

L’agrandissement de l’image vous montre bien que cette partie de la photo est un ajout. Le contraste est différent du reste de la photo, et l’ajout s’est fait dans le même axe vertical que celui qui a sectionné le pied gauche de la jeune fille. Ceci démontre bien qu’un collage a été fait à cet endroit.

Il y a d’autres détails démontrant que la photographie est un faux, il y a la chevelure de la jeune fille africaine qui a été retouchée, et la partie gauche de la poitrine de Papa Teale qui a été délibérément noircie au maximum pour cacher quelque chose. Certainement qu’une coupe a été faite à cet endroit. Mais chers lecteurs, la démonstration du faux et usage de faux a été faite à suffisante et s’ajoute aux précédentes. Ce n’est fini, il y en aura d’autres.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE