THE FRONT LEADERS WILL NOT ANSWER THE SUMMONS. LES LEADERS DU FRONT NE REPONDRONT PAS AUX CONVOCATIONS






English version

In the painful aftermath prompted by the killing of our brothers martyred at the meeting of 20 December, we, the leaders of the Front of opposition Front and I, have just had delivered to us summons asking us go on 23 December at the service of criminal cases of the judicial police of Libreville.

No political orchestration, could wash the shed blood of these Gabonese Brothers, which in the name of absolute freedom of conscience condemns a criminal regime that tortures its own people and makes them its personal enemy.

So the killing of our brothers is never in vain and does not go unpunished, we will continue this necessary fight so that our fundamental freedoms they have choked for so long, again become ours.

Gabon does not belong to anyone. It belongs to his people.

Jean Ping



Version française

Aux lendemains douloureux suscités par l'assassinat de nos frères, morts en martyrs lors du meeting du 20 décembre, nous, les leaders du Front de l'opposition et moi meme, venons de nous voir remettre des convocations à nous rendre, le mercredi 23 décembre, au service des affaires criminelles de la police judiciaire de Libreville.

Aucune orchestration politique , ne saurait laver le sang versé de ces Frères Gabonais, qui au nom de l'absolue liberté des consciences dénonce un Pouvoir criminel qui martyrise son propre Peuple et fait de lui son ennemi intime.

Pour que l'assassinat de nos frères ne soit jamais vain et ne reste impuni, nous continuerons cette nécéssaire lutte afin que nos libertés fondamentales qu'ils étouffent depuis si longtemps, redeviennent nôtres.

Le Gabon n'appartient à Personne. Il n'appartient qu'à son Peuple.

Jean Ping

Comments

  1. Ali Bongo pour le "Mouvement Les Patriotes" n’est que le produit, la conséquence d’une conspiration, contre l’humanité et le Gabon en particulier. Cette conspiration a été établie le, 31 octobre 2009 date de son intronisation. Nous avons tous assisté et cautionné avec complaisance, un rituel qui viole toutes les règles élémentaires d’initiations à tout rite, quel qu’il soit. Ali Bongo a été propulsé d’apprenti, au 33ème degré (Sommet). Ali Bongo a été placé par la mystique de l’argent, au dessus de toutes les éminences gabonaises, qui ont gravi durant des années, au travers de diverses dures épreuves, les étapes et les échelons ascensionnelles dévolues à tout rite. Toute la classe politique à l’exception de deux ou trois, lui sont ainsi, totalement soumise. Ali Bongo est le roi de la franc-maçonnerie au Gabon.
    Le Gabon par cet acte, venait cupidement d’hérité pour ce nouveau millénaire, de la machine infernale inventée par l’homme : le CHAOS (le Diable humain). Le CHAOS (matière) se nourrit, de l’humain. L’humain pour le CHAOS n’a pas de valeur divine. C’est un outil, qu’on peu détruire à sa guise et au gré de ses intérêts. D’où la nature machiavélique d’Ali Bongo et de l’orientation mondiale actuelle, de prêt de quatre vingt dix huit pour cent (98%) des ressources de l’humanité, pour la fabrication de tout ce qui détruit l’humain: Guerres, armées, armes à destructions massives, pollutions, déchets toxiques, virus, gaz à effets de serre, etc… La prédation, la propension à l’enrichissement inconsidéré et illicite. Les crimes rituels hérités de la tradition du glaive. Le vol, le pillage. L’orgueil égocentrique. L’inversion des paradigmes. La matière est hissée au dessus de l’esprit. L’argent est devenu une mystique.
    C'EST LE CHAOS TOTAL (L’ILLUSION).

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE